JEAN SELLIER

(1936-2007)

    Nantais d’origine, Jean Sellier a exercé toute sa vie le « métier de peintre », comme il le qualifiait, en parallèle de son activité d’architecte 

    Ce « métier de peintre » il le vivait intensément mais dans le secret. De nature réservée, la communication et la promotion autour de son travail n’étaient pas sa priorité. Il n’aimait d’ailleurs pas être le centre des attentions et préférait l’ombre à la lumière. Il est demeuré ainsi toute sa vie en dehors des chemins officiels. 

    Son oeuvre est marquée par une recherche constante et exigeante. Grand contemplatif, l’observation des motifs et des couleurs du vivant tenait une place fondamentale dans sa vie. 

    Ses carnets sont le témoin de ses rêveries autours de la nature. On y retrouve de nombreux détails qui émaillent l’élaboration d’une forme observée et réinventée : matières, volumes, textures.  Ainsi, derrière ses compositions géométriques et organiques se cache un examen attentif des ornements présents chez certains insectes, animaux ou plantes. Le tout teinté d’une facture propre aux années 60 et 70. 

    Sa vie prend fin en 2007 à  Pénestin dans une petite maison qu’il avait conçue lui-même.

    Ce lieu était celui de la solitude et de l’inspiration ainsi que des belles amitiés partagées. Un lieu où il passait tout son temps à créer, à dessiner, à peindre. 

    Protégé des exigences du marché et de la mode, son oeuvre est restée profondément personnelle. Sans chercher à plaire ou à vendre, dans une vérité totale, il a laissé derrière lui une production artistique immensément touchante, inventive et profonde.

    Inscrivez-vous à notre Newsletter

    Nous vous tiendrons informé(e) de nos actualités

    Chaleureusement, Léopold et Izabeau

    Vous avez bien été abonné à la newsletter

    Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.