JACQUES DOMINIONI

(1934-2014)

UN ARTISTE À LA GEOMETRIE LIBRE 

Né à Paris de parents italiens en 1934, Jacques Dominioni commence l’apprentissage du dessin, de la peinture et de la sculpture très tot. Dès l’âge de 14 ans, en marge de sa formation d’ébéniste d’art chez les « Compagnons de l’Art du Trait », il étudie le dessin académique au musée du Louvre, une démarche incontournable avant qu’il n’aborde la couleur dans la peinture ou le dessin.

En 1954, il quitte Paris et s’installe dans le sud de la France. Il étudie alors la céramique et la menuiserie à Vence. Il y fait la rencontre de Raymond Dauphin, peintre Antibois, proche de la seconde Ecole de Paris et ami de Picasso, qui le forme aux couleurs et aux paysages. 

Les paysages du Sud de la France qui constituent son quotidien vont d’ailleurs fortement influencer sa peinture sur le plan de la couleur. Ainsi, les contrastes se révèlent en lien direct avec les décors méditerranéens qui l’environnent. Les couleurs qui apparaissent sur ces toiles sont faites de gammes chatoyantes liées à la terre provençale qui n’est pas sans rappeler l’Italie de ses origines.

Il est soutenu par les peintres Raymond Dauphin et Marcello Avenali mais ressent le besoin de s’éloigner pour s’émanciper de leurs travaux. 

Libéré de ses maitres, il débute un travail de recherche et s’oriente vers l’abstraction géométrique. Il compose des tableaux très construits aux couleurs pures et contrastées desquels émanent une grande force expressive. Naissent alors les premières oeuvres qu’il considère véritablement. 

En dehors de la mode et des courants de son époque, la période géométrique de Jacques Dominioni s’étend des années 1970 aux années 1990 et passe par différents mouvements : Cubisme, Orphisme, Hard edge.. 

Au début des années 1980, il s’installe définitivement à La Tardière en Vendée ou subsiste son atelier dans lequel toute la vie artistique de Jacques Dominioni se trouve condensée et préservée.