HERVÉ DELATOUCHE

(1943-2016)

 

UNE RÉUSSITE ARCHITECTURALE TOUTE DESSINÉE

Hervé Delatouche est né le 22 février 1943 à Rouen. Il est diplômé de l’institut d’architecture de Saint Luc de Tournay.

En 1983, il  connait un succès critique considérable à Paris en obtenant le prix de la Première oeuvre pour la réalisation d’un bâtiment avenue de Saxe, en association avec Dider Maufras.

Dider Maufras, son associé et ami témoigne : « Hervé Delatouche était un artiste. Curieux de tout, il avait la culture de l’honnête homme mais le regard critique d’un Claude Levis-Strauss sur ses contemporains. Il était musicien, incollable sur le jazz et la musique classique des 17 et 18 ème siècles, photographe et peintre. Il était surtout un immense dessinateur, et parfois un caricaturiste féroce, à l’égale d’un Cabu qu’il admirait et auquel, par une troublante convergence, il avait finit par ressembler physiquement à la fin de sa vie. »

Parallèlement à sa passion pour l’architecture, Hervé Delatouche est un artiste peintre et un dessinateur talentueux. Passant d’une maitrise acharnée du plan architectural à un vagabondage composé du dessin d’artiste, libéré des contraintes de construction pour mieux en ressentir la justesse, Hervé Delatouche joue de cette interaction et en nourrit ses passions.

Les nombreux dessins réalisés dans les années 70 par Hervé Delatouche mettent à l’honneur le trait. Il est répété de multiple fois, toujours diffèrent et vif. Il forme, par juxtaposition de hachures, des creux et des reliefs que l’on croirait abstraits. Le trait se lâche et se contient pour mettre en valeur la forme et le fond resté vierge. Les blancs du papier  deviennent alors des espaces envahis par une lumière crue. On dirait des flancs montagneux. La palette choisie pour l’ensemble du sujet est colorée et ne semble jamais arriver par hasard. On se perd pourtant dans les nombreux chemins dessinés puis on arrive enfin aux cimes.