CHRISTIAN CHENARD

CHRISTIAN CHENARD

(1918-2002)

LA PEINTURE, UNE MUSIQUE SILENCIEUSE

 

VOIR LES OEUVRES

 

Christian Chenard est né en 1918 à Chartres, quelques jours après l’armistice. Son enfance est rythmée par la musique, notamment la pratique du piano qui l’inspirera et l’accompagnera tout le long de son parcours artistique. Il cessera pourtant très vite les récitals car son manque d’aisance en publique lui fait perdre ses moyens.

Il découvre une passion pour la peinture très jeune. An 1938, à seulement 20 ans, il participe au Salon des Artistes Français et fait un passage remarqué. Il est dans son élément.

À l’instar de la musique, la peinture lui permet d’exprimer ses émotions profondes. Il compare d’ailleurs son passage de la figuration à la non-figuration dans les années cinquante à celui d’un interprète devenu compositeur. 

Son art devient informel et sa peinture s’inscrit dans le mouvement de l’abstraction lyrique, imprégnée par une forte dimension onirique. En 1953, il participe au Salon des Surindépendants et surprend par son avant-gardisme. Marqué par la seconde guerre mondiale, il se sert de sa sensibilité pour retracer l’horreur au travers de ses compositions. 

Remarqué par la Galerie Raymond Creuze qui croit en lui, il expose dans les années cinquante de nombreuses toiles. Ce galériste renommé ne parvient pourtant pas à le faire aimer du public de l’époque.

Christian Chenard s’éloigne alors de Paris. Son travail devient plus intime, il disparait de la sphère médiatique et de l’écosystème artistique. Pourtant, ses oeuvres sont d’une qualité artistique remarquable. 

Aujourd’hui, bon nombre d’entre elles ont été dispersées lors de sa succession avant même que Christian n’ait obtenu la reconnaissance qu’il méritait. N’oublions pas cet artiste étonnant et le caractère unique de ses compositions.